Migration et égalité des chances

L’égalité des chances constitue la base de notre cohésion sociale. Le sexe, la nationalité, l’extraction sociale, l’âge ou l’appartenance ethnique d’un individuel ne devraient pas affecter les chances de participation à la vie sociale, économique, culturelle et politique. Lorsqu’il existe un déséquilibre trop important entre ce droit et la réalité, il fait le lit de tensions sociales. Les migrants notamment sont confrontés à des défis spécifiques.

Il est contesté sur le plan politique dans quelle mesure et comment l’égalité des chances et l’intégration doivent être encouragées et quels sont les effets des mesures prises. De par nos connaissances scientifiques, nous contribuons à objectiver cette discussion. Ces connaissances offrent dans un même temps la base de notre conseil dispensé aux acteurs au niveau de la Confédération, des cantons et des communs dans le développement stratégique et la mise en œuvre de leurs projets.

Le spectre thématique de nos analyses, évaluations et conseils s’étend de l’égalité des chances des femmes et des hommes dans la formation et la vie professionnelle jusqu’à l’aménagement et le mode d’action de procédures et mesures dans le domaine de l’asile, en passant par l’intégration sociale de différents groupes de population indigène dans le cas de processus de développement de quartiers.